La Balle aux Prisonniers, qui organisait le tournoi, est une ONG internationale de défense des droits de l'homme qui s'engage pour la promotion du sport et du développement en milieu carcéral.
 
"Par ce tournoi, nous avons voulu mettre l'accent sur le côté universel du football qui ouvre des portes", dit Lionel Grassy, son président.
 
Du côté des détenus, qui s'entraînent deux fois par semaine sous la direction d'un entraîneur de l'Olympic Charleroi, on apprécie fortement cette initiative. "C'est un moyen de nous évader", dit l'un d'entre eux, non sans humour."
 
Les participants venus de l'extérieur sont très heureux d'avoir participé à l'initiative. "Il est important de préparer ces personnes à l'après, tout comme un sportif doit préparer son après-carrière", dit Thomas Chatelle.